Message du Président

Message du président, octobre 2014


Chers amis et collègues, 

En juillet 2014, lors du 19e Congrès international de droit comparé à Vienne, j'ai été élue présidente de l'Académie internationale de droit comparé. C'est un grand honneur et un privilège, et je tiens à vous exprimer mes plus sincères remerciements de m'avoir fait confiance pour diriger l'Académie dans les quatre années à venir.


Permettez-moi de me présenter brièvement. Je suis d'origine allemande, et néerlandaise par choix. J'ai reçu ma formation juridique à Göttingen et à Berlin, et j'ai commencé ma carrière professionnelle aux Pays-Bas en 1980. Depuis 1995, je suis professeur de droit international privé et de droit comparé à l'Université d'Utrecht, et depuis 2010, suis professeur “extraordinaire” à l'Université de Western Cape en Afrique du Sud. Mon objectif principal de recherche est le droit international et européen de la famille ; cependant, je suis également intéressée par le droit des contrats internationaux.


En 1994, j'ai assisté à mon premier Congrès international de droit comparé à Athènes. Depuis, j’ai participé régulièrement aux ”Jeux olympiques de droit comparé”. En 2006, l'Association néerlandaise de droit comparé a organisé le 17e Congrès à Utrecht, dans lequel j'ai été très impliquée. J'étais présente lorsque George Bermann et Jürgen Basedow sont devenus respectivement président et secrétaire général. Au cours des huit dernières années, ils ont modernisé l'Académie, par exemple en introduisant des congrès intermédiaires, en établissant la collection Ius Comparatum Global Studies in Comparative Law et en élargissant considérablement la communauté de l'Académie, qui compte, aujourd'hui, près de 700 membres partout dans le monde.


Dans les années à venir, je voudrais encore élargir l'Académie, en sollicitant plus de candidatures en provenance d'Afrique. Cet immense continent est encore sous-représenté dans notre Académie. Je voudrais concentrer nos efforts sur une gamme d'activités qui appuient et favorisent cet objectif, que ce soit sous la forme d'études de visites, de bourses d'études, conférences ou publications. En raison de ma relation avec l'Afrique du Sud, par exemple, j’étudierai la possibilité d'organiser un des prochains congrès de droit comparé en Afrique.


En outre, je souhaite impliquer beaucoup plus de jeunes chercheurs et avocats dans les travaux de l'Académie. Je pense que nous pourrions envisager la mise en place d'une jeune Académie mondiale de droit comparé, comme les académies nationales des sciences le font. Quoi qu'il en soit, je pense que l'Académie internationale de droit comparé doit devenir plus attrayante pour nos successeurs, non seulement lorsque nous atteignons l’éméritat ou la retraite, mais déjà beaucoup plus tôt.


En collaboration avec le Comité exécutif de notre Académie, en particulier avec le Secrétaire général Diego Fernandez Arroyo, jem’engage à faire en sorte que l'Académie poursuive son travail en tant que centre d'excellence rassemblant des experts en droit comparé du monde entier.


Enfin, je voudrais inviter chacun d’entre vous à soumettre ses idées sur ce que l'Académie devrait faire dans l'avenir. Je suis ouverte à la discussion et vous pouvez me joindre à tout moment. Mon adresse e-mail est k.boele@uu.nl.


Avec mes salutations cordiales,


Katharina Boele-Woelki


 
Dernière modification : 17/10/2014
 
 
 

Actualités

Chargement : 42 ms